Se connecter
  1. Dernières news
  2. Dernières vidéos
  3. Derniers spots
  4. Derniers tests
  5. Derniers trips
Du nouveau pour les guides VTT

Du nouveau pour les guides VTT

Actualité décembre 2, 2018

Les guides, moniteurs et organisateurs de voyages peuvent désormais proposer leurs prestations directement sur le site...

Partage tes spots

Partage tes spots

Actualité novembre 30, 2018

Le guide des spots Bikemania référence tous les bikeparks dans le monde, mais en marge de...

Bikemania est de retour

Bikemania est de retour

Actualité novembre 8, 2018

Voilà bien longtemps que ton site web favori avait marqué une longue pause au profit d'autres...

Trail Boss... c'est qui le patron?

Trail Boss... c'est qui le patron?

Tests mai 10, 2019

"No dig, no ride"... encore faut-il avoir les bons outils pour pouvoir entretenir efficacement ses petits...

next
prev

En direct des trails

  1. Découverte du Caucase

    mai 1, 2019

  2. Le VTT en…

    janvier 19, 2019

  3. Le Haut-Atlas en…

    octobre 30, 2016

More…

Trail Boss... c'est qui le patron?

Spécial Trail Boss Trail Boss
Évaluer cet élément
(0 Votes)

"No dig, no ride"... encore faut-il avoir les bons outils pour pouvoir entretenir efficacement ses petits trails préférés, et encore plus lorsqu'il s'agit d'en créer. A cela s'ajoute la difficulté de devoir transporter un set d'outils de jardin aux long manches, pas vraiment compatibles avec un sac à dos de VTT.

Fort de ce constat plutôt évident pour qui a déjà mis la main à la terre pour maintenir les trails de la communauté, la marque "Trail Boss USA" a planché sur la problématique et propose une solution fort intéressante sous forme d'outils totalement modulables et démontables qui tiennent dans un sac à dos. Une pelle, une pioche, ou un rateau avec un manche de longueur conventionnel pour efficacement shaper ses trails et que l'on peut facilement emporter avec soi, en bike, c'est ce que propose cette société basée aux Etats-Unis.

Pour ce test longue durée de 6 mois, nous avons opté pour un kit "manche 3 pièces et 3 têtes", soit une pioche, une bêche et une scie, accompagnés d'un manche en 3 parties. Si le principe est simple sur le papier, il faut reconnaître que la conception de l'ensemble respire la solidité et la réflexion. Les extrémités de chaque partie du manche en fibre de verre est terminée par une magnifique pièce usinée et anodisée, pourvue s'un large filetage et d'un système de crans emboîtables qui permet d'accueillir la bague de serrage de la partie que l'on vien y connecter, ou de l'outil que vous aurez choisi d'utiliser. Une fois les bagues fermement serrées, vous vous retrouvez avec un véritable outil de chantier totalement fonctionnel et efficace.

On est loin des outils premiers prix vendus en jardinerie. Durant ce test sur 6 mois, nous avons mis ce matériel à rude épreuve pour en trouver les limites et ce matériel vaut largemenet son prix de vente si l'on en a réellement l'utilité. Parce que oui, avant de poursuivre cet article, il est tout de même important de relever que ce set de base est vendu autour des 400$ sur le site du fabricant, sans compter les frais de port. Ca en fait des rateaux et des pioches à 9€99 chez le Mr Bricolo du coin, mais avec ce Trail Boss, l'efficacité est d'une tout autre mesure.

Transport

C'est là le tout premier point qui apporte la valeur ajoutée de ce produit. Pour qui a déjà essayé de rider avec une pelle et une pioche sur le sac à dos, il est facile de constater que cela est fort peu compatible avec le bike. Notre set Trail Boss peut lui très facileemnt entrer dans un sac à dos de bike de contenance moyenne (20 litres dans notre cas, mais un plus petit sac suffit largement). De préférence, optez pour un sac à dos équipé d'une protection dorsale, car malgré tout, les têtes d'outils pèsent leur poids et les emmanchements sont suffisemment saillants pour se sentir en cas de choc. Attention, à relever également que sa transportabilité n'en fait pas pour autant un outil que l'on gardera en permanence dans son sac. Si le Trail Boss reste "transportable", l'épaisseur de l'acier utilisé pour les têtes rendent le tout plutôt lourd. Il esr cependant aisé de rejoindre son trail et rouler sans limitation particulière avec ce léger embonpoint dans le sac. Durant le transport, Trail Boss a également pensé à ajouter des petits capuchons en plastique qui protègent le filetage des parties usinées pour éviter de s'abimer à cause des secousses... Bien vu...

Utilisation

Le montage du manche en trois partie se fait extrêmement facilement. Il suffit de caler les "dents" de chaque partie et de visser la grosse bague. Celle-ci présente une excellente accroche et se serre facilement, même avec les mains humides ou boueuses.. Le système est équivalent pour attacher l'outil de votre choix. Evidemement, il est possible d'adapter la longueur du manche à deux ou même une seule partie si nécessaire.

La scie est absolument incroyable. Avec celle-ci, il est aisé de couper des arbres morts qui encombrent un trail en très peu de temps. Nous avons aisément couper des arbres d'une quarantaine de centimètre de diamètre, fraîchement tombés après une tempête, sans y passer toute notre énergie ou notre temps. Attention de ne pas y laisser les doigts, car la lame à double rangée de dents ne pardonne pas. Son utilisation est optimale avec une seule partie de manche, mais l'ajout du manche dans son intégralité permet également d'élaguer le haut du trail jusqu'à une hauteur de 3 mètres environ. Le top. Le petit bémol avec la scie est sa protection en plastique qui recouvre la partie tranchante, que nous n'avons finalement jamais pu remettre à sa place après utilisation sans risquer de perdre une phalange dans l'opération.

La bèche est probablement la tête d'outil que nous aurons le plus sollicité. Large d'environ 30 centimètres et dotée d'un côté droit et tranchant et de l'autre côté terminée par 4 solides griffes, cette plaque d'acier de 5mm d'épaisseur est capable de déplacer un volume impressionnant de terre en très peu de temps. Les racines ne lui résistent pas et les pierres semblent n'avoir que peu d'effet sur cette solide construction. Casser un dévers devient un jeu d'enfants et sans trop de fatigue, avec un terrain terreux, il est aisé d'ouvrir une ligne à plat de 50 centimètres en alternant l'utilisation des deux côtés de cette tête.

Quant à la pioche, son utilisation se révèle du coup un peu moins nécessaire, si ce n'est dans les terrains plus exigeants, pour lesquels la taille réduite de la tête permet un travail plus précis et plus en profondeur. Reste que son efficactité et son utilisation sont semblable à une véritable pioche de chantier, malgré la taille réduite de sa tête.

Au cours de notre utilisation, nous avons remarqué parfois un déserrage difficile si le filetage de l'outil est trop encombré par de la terre séchée. C'est d'ailleurs dans ce but que Trail Tools fournit un petit tube de graisse pour éviter une adhérence trop importante entre les différents éléments. N'hésitez donc pas à régulièrement nettoyer le filetage et les parties mobiles à l'eau avant de remettre un petit filet de graisse.

Niveau solidité, rien à redire, et aucun élément n'a été mis en défaut malgré l'utilisation intensive et sans ménagement de l'outil. Le manche en fibre de verre semble également reépondre à toutes les sollicitations et avoir été conçu pour durer.

Pour qui?

Vous l'aurez compris, cet outil s'adresse avant tout à ceux qui travaillent régulièrement sur les trails. Trailpatrol ou shaper compulsif y retrouveront aisément leur compte avec ces outils modulables et d'une efficacité redoutable. A nos yeux, le tarif ne justifie clairement pas cet achat pour une utilisation ponctuelle, mais l'appétit vient en mangeant et ce Trail Boss offre clairement de nouvelles perspectives de shape une fois qu'on l'a pris en mains, sans pour autant oublier que la construction de trails ou leur modification répond à des contraintes légales importantes à respecter pour éviter des soucis avec les propriétaires ou l'état.

 

Dernière modification levendredi, 10 mai 2019 11:07
  • Prix de vente: De CHF 250.-- à CHF 1'000.--
Ajouter un Commentaire


Inscription à la newsletter

Le Cron démarre